Tropic Business Summit 2022
Type Here to Get Search Results !
FLASH
DEVISES

GOUVERNANCE FONCIERE | Ouagadougou veut changer la donne



Le Premier ministre burkinabé, Albert Ouedraogo, lors de la cérémonie d’installation officielle des membres de la Commission interministérielle sur la cession des terres du domaine privé de l’Etat, destinées à la promotion immobilière, le lundi 18 Juillet 2022, a déclaré que la Burkina Faso compte faire bouger les lignes en matière de gouvernance foncière.

La commission interministérielle fraichement mise en place est composée de 9 membres avec à sa tête, Kouka Benjamin Konkobo. Selon le gouvernement burkinabè, l’heure est la recherche de solutions idoines face à l’épineuse question foncière. Dans ce cadre, la commission interministérielle se voit confiée deux missions fondamentales à savoir, examiner les dossiers de demande de cession des terres destinées à la promotion immobilière et procéder à toute vérification jugée nécessaire relative à la demande de cession et à la moralité du promoteur immobilier ou foncier.

Pour le Premier ministre, les membres de cette commission ont la lourde charge de réussir leurs missions. « Vous n’avez pas le droit de faillir à cette mission essentielle dans la construction d’un Burkina Faso nouveau que nous appelons de nos vœux, pour les générations actuelles et futures » a-t-il laissé entendre avant de souligner que l’initiative vise à corriger un dysfonctionnement des textes pris en la matière depuis 2012. L’occasion a aussi été mise à profit pour lancer officiellement les réformes annoncées dans le secteur foncier par le gouvernement.

L’Exécutif burkinabé qui note par ailleurs que les autorités  souhaitent particulièrement assurer une meilleure gouvernance foncière dans la promotion immobilière. Il constate que des superficies démesurées ont été mobilisées par des promoteurs immobiliers.  Des sociétés ont mobilisé plus de 30 000 ha à Ouagadougou soit 300 fois la cité des 1200 logements. Evoquant aussi une insuffisance de coordination et de complémentarité des différentes interventions sur le terrain avec pour conséquences entre autres les conflits de compétence récurrents, l’accaparement de terres et la faible mobilisation fiscale par rapport au marché foncier. 

Selon le ministre de l’Urbanisme, des affaires foncières et de l’habitat, Boukary Savadogo, la volonté du gouvernement est claire en ce qui concerne la recherche de réponses adaptées aux multiples préoccupations rencontrées par l’Etat, les collectivités territoriales, la société civile, le secteur privé et notamment les promoteurs immobiliers et les différents ordres professionnels du métier du foncier et de l’immobilier.  Le membre du gouvernement qui a appelé les promoteurs immobiliers à mieux accompagner l’Etat et ses partenaires dans la réalisation de logements sociaux de qualité au bénéfice de la majorité des populations.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires
* Please Don't Spam Here. All the Comments are Reviewed by Admin.