Type Here to Get Search Results !
FLASH
DEVISES

SOINS VIRTUELS | Novartis met la pression



Avec l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Novartis Foundation, l’organisation sociale du groupe pharmaceutique suisse, presse l’Afrique à s’activer dans les soins virtuels à travers la publication d’un rapport d’étude sur le sujet.

La pandémie de Covid-19 a conduit à une forte augmentation des services de santé et de soins virtuels en Afrique et dans le monde, de nombreux pays ayant adopté une approche hybride entre prestations virtuelles et présentielles. Le rapport du groupe de travail sur la santé et les soins virtuels de la Commission sur le large bande au service du développement durable, coprésidé par la Novartis Foundation, fait état des enseignements tirés dans 23 pays.

Ainsi, le rapport invite les décideurs à passer à l'action pour empêcher que la fracture numérique n'aggrave les inégalités en matière de santé. « Les pays doivent adopter des politiques claires qui garantissent à l'ensemble de la population un accès équitable et inclusif aux services virtuels », a-t-on souligné avant d’ajouter qu’un grand nombre de restrictions jugées inutiles en matière de santé et de soins virtuels ont été balayées par la pandémie, et la plupart des gens ont adopté ce nouveau monde de soins virtuels. 

Le rapport qui indique aussi que les solutions de santé virtuelle visent à maintenir les gens en bonne santé, tandis que les solutions de soins permettent de traiter ceux qui sont déjà malades. Le recours à ces deux types de solutions a fortement augmenté durant la pandémie. Des pays d'Afrique tels que le Ghana et le Rwanda avaient déjà mis en place des cadres nationaux en matière de santé en ligne, « si bien qu'ils ont pu rapidement intensifier leur action au moment de l'épidémie ».

En revanche, la réglementation américaine sur les licences interétatiques et les restrictions de remboursement des téléconsultations ont freiné le développement de l'e-santé durant la première vague. « J'observe depuis deux ans des transformations en matière de santé et de prestation de soins que je n'aurais pas imaginées avant au moins une décennie », déclare le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l'OMS et coprésident du Groupe de travail sur la santé et les soins virtuels.

Les auteurs du rapport constatent que les décideurs adhèrent désormais à des systèmes de santé hybrides combinant services virtuels et présentiels. Une telle avancée dans le domaine des soins de santé est qualifiée d’encourageante, car elle était attendue depuis longtemps et s'est accélérée dans le contexte de la pandémie. Néanmoins, les pays devront mettre en place des politiques réfléchies afin de s'assurer que l'ensemble de leur population puisse bénéficier de ces avancées. 

A savoir que la Novartis Foundation est une organisation à but non lucratif établie en Suisse. Elle soutient contribuer depuis plus de 40 ans à améliorer la santé des populations à bas revenus. Et s’attaque aujourd’hui aux problèmes brûlants de notre époque, à savoir les maladies cardiovasculaires et les inégalités en matière de santé. La fondation pousse aussi les gouvernements africains à transformer leurs systèmes de santé, passant d'une approche réactive à une approche proactive, prédictive et préventive, et d'atteindre l'équité en matière de santé au sein des populations.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires
* Please Don't Spam Here. All the Comments are Reviewed by Admin.