Type Here to Get Search Results !
FLASH
DEVISES

PROJET DE RAFFINERIE | Dangote maintient son calendrier



Prévue pour être inaugurée au troisième trimestre 2022, le projet d’implantation de la raffinerie de l’homme d’affaires nigérian Aliko Dangote, qui nécessite un investissement de 19 milliards USD, est dans sa dernière ligne droite. Et selon les techniciens, le calendrier des travaux est maintenu pour que la livraison du chantier puisse être faite dans les délais annoncés. Rappelons qu’un report a déjà été opéré du fait de la pandémie de Covid-19.

En janvier dernier, la direction de l’entreprise de raffinerie a indiqué que les travaux techniques liés à l’implantation de la raffinerie sont terminés et que l’équipe s’attelle désormais aux dernières mises au point ainsi qu’à la partie commerciale du projet. L’usine démarrera avec une capacité de traitement de 540 000 barils par jour mais devrait rapidement monter en puissance.

La mise en service de cette raffinerie devrait réduire les importations africaines de produits pétroliers à 36 % de la demande régionale, contre 43 % actuellement. La projection a été réalisée par l’Organisation africaine de pays producteurs de pétrole (APPO). Le président de la Banque africaine de développement (BAD), Akinwumi Adesina, qui a visité le site dernièrement, a salué « une réalisation qui propulse l’Afrique en matière d’industrialisation ».

« La mégaraffinerie d’Aliko Dangote devrait modifier les modes d’approvisionnement en produits pétroliers du continent africain, réduisant considérablement les importations dans une région du monde où les ressources exploitées sont jusqu’ici exportées à l’état brut », a commenté pour sa part un économiste ouest-africain. A savoir que la demande quotidienne de pétrole en Afrique est actuellement de 4,3 millions de barils par jour (mbpj). Sur ce volume, 57 % sont produits sur le continent tandis que 43 % achetés à l’extérieur. 

Il est prévu que quand la raffinerie de Dangote parviendra à atteindre son rythme de croisière, le volume total de la demande de produits s’élèvera à 5,4 mbpj. « Cette raffinerie fournira plus de 12 % de la demande de produits en Afrique », a déclaré Dr Omar Farouk Ibrahim, secrétaire général de l’Organisation africaine de pays producteurs de pétrole.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires
* Please Don't Spam Here. All the Comments are Reviewed by Admin.