Type Here to Get Search Results !
FLASH
DEVISES

INKBLOT PRODUCTIONS | Le partenaire d’Amazon Prime Video



Après avoir lu Story de Robert McKee, en 2010, la nigériane Zulumoke Oyibo a décidé avec trois amis de la finance et du marketing, partageant avec elle une passion pour l'écriture et le cinéma, de lancer Inkblot Productions. De cette initiative naitra une série Web et un premier film. Même si le succès ne sera pas au rendez-vous, la maison de production, qui deviendra plus tard le partenaire d’Amazon Prime Video, choisit de persister.
 
La persévérance des fondateurs sera récompensée quelques années plus tard puisqu’Inkblot va remporter un succès critique en 2016 lors de la première de leurs films The Arbitration et The Wedding Party au Festival international du film de Toronto. Et lors de la célébration de leur 10e anniversaire, Zulumoke Oyibo et ses partenaires annoncent leur partenariat avec le géant américain Amazon Prime Video.

L'accord - le premier du genre d'Amazon en Afrique – permettra à ce poids lourd de la vidéo à la demande de muscler sa force de frappe dans un contexte de rude concurrence avec le leader du marché Netflix, Disney, et les acteurs régionaux Showmax et myCanal.

« Nous sommes arrivés en tant que novices sur ce créneau, et nous avons vu le dysfonctionnement de l'industrie, alors nous avons progressivement structuré notre boite », explique Oyibo, qui se concentre désormais uniquement sur la production. Ayant mis en orbite certains des meilleurs talents créatifs et acteurs vedettes de l'industrie, Inkblot a su améliorer la qualité technique de sa production, l'esthétique et  la partie narrative de ses projets filmographiques  pour surfer sur la vague d'un écosystème nigérian du cinéma en pleine transformation.

Poussé par une classe moyenne croissante dans ses villes et les investissements de géants mondiaux du cinéma comme IMAX, le Nigéria abrite désormais 77 cinémas, contre seulement 45 en 2019 - satisfaisant une population d'environ 210 millions d'habitants - selon Statista, une société d'études de marché. The Wedding Party , une comédie romantique racontant l’histoire d’une mariée peu sûre d'elle et son fiancé playboy, a battu des records au box-office lors de sa sortie en salles, rapportant 1,2 million de dollars. Et selon les observateurs, le nouveau partenariat d'Inkblot avec Amazon va changer la donne car verra les futurs films du studio mis à la disposition exclusive des quelque 200 millions d'abonnés mondiaux de Prime Video, après leur sortie sur les écrans nigérians.

Nollywood tisse sa toile


«Nous voulons présenter le meilleur des histoires de Nollywood qui ont de multiples facettes et ont de la profondeur et de l'ampleur; des productions qui racontent des histoires multidimensionnelles sur le Nigéria », a déclaré Ayanna Lonian, responsable de la stratégie mondiale et des licences d'Amazon Prime Video. Et elle d’ajouter que l'industrie cinématographique nigériane produit du contenu pour différents publics ethniques, régionaux et religieux à travers le pays. Pendant ce temps, Kannywood – l'industrie de la langue haoussa basée à Kano – accélère la production dans le nord du pays.

Nollywood a actuellement un taux de croissance annuel de 8,6% selon PricewaterhouseCoopers. Avec plus de 2 500 films produits chaque année, il est le deuxième producteur de films au monde et emploie environ un million de personnes directement ou indirectement, ce qui en fait le deuxième employeur du Nigeria. En 2021, Nollywood a généré 687 millions de dollars pour l'économie, soit une contribution de 2,3 % au PIB du Nigeria. 





Le cinéma nigérian a le potentiel de devenir l'un des plus grands secteurs à vocation exportatrice du pays, car la pénétration accrue du haut débit et les données Internet moins chères stimulent la demande de contenu de fabrication africaine dans le pays et à l'étranger. Une scène d'art et d'essai bouillonne également, illustrée par le film For Maria Ebun Pataki qui aborde le sujet de la dépression post-partum, tandis que les longs métrages d'animation nigérians élargissent l'offre stylistique.

« Les studios Inkblot et Anthill n'ont pas peur de prendre des risques et les deux studios veulent élargir la gamme d'histoires et de genres de Nollywood qu'ils explorent », a aussi expliqué Lonian avant de noter que si les cinéastes de Nollywood se concentrent sur la narration d'histoires authentiques, hyper-locales, ces histoires vont désormais voyager pour capter le public du monde entier.

Le contenu du volet financier de l’accord entre Inkblot et Amazon Prime Video n'a pas été rendu public mais Zulumoke Oyibo a affirmé qu'Inkblot disposera désormais de fonds conséquents pour engager des scénaristes, des créatifs, des producteurs et  des spécialistes du marketing de classe mondiale, qui peuvent attirer d'autres investisseurs.

Un film Nollywood à petit budget coûte en moyenne entre 35 000 et 100 000 dollars selon la BBC. Mais les budgets et les modèles financés deviennent de plus en plus coûteux. The Wedding Party 2 a été financé par Elfike Film Collective, une joint-venture entre quatre acteurs majeurs du secteur, dont Inkblot. Et selon certaines indiscrétions, le film a nécessité plus d’un million de dollars. Le piratage réduisant les marges des ventes de DVD et les rendant non rentables, Inkblot et d'autres grands studios de cinéma africains disposent désormais de nouvelles principales sources de revenus, les sorties en salles précédant les projections sur les plateformes SVOD.

Une concurrence qui s’intensifie


Realness Institute, une organisation panafricaine dédiée à la promotion du cinéma, s'est associée à Netflix, le grand concurrent d’Amazon Prime Video, pour former des scénaristes et des professionnels du cinéma du Nigéria, d'Afrique du Sud et du Kenya, dans le cadre de leurs programmes rémunérés 2022 Episodic Lab and Development Executive Traineeship (DET). Mehret Mandefro, directeur du développement et des partenariats de Realness Institute, a déclaré que les géants du streaming visent l'énorme base de données de professionnels du cinéma et de la télévision rassemblée jusqu’ici, et les candidats retenus pour leurs programmes auront la possibilité de présenter leurs idées directement à Netflix, qui a un budget mondial de production originale et de licence de 15 milliards de dollars.

A savoir en outre que Netflix et la BBC ont mis en place des partenariats de développement avec EbonyLife du Nigéria pour une liste de drames originaux pour leurs plateformes en ligne. Disney s'est associé, pour sa part, au nigérian FilmOne Entertainment et Emagine Content, basé à Los Angeles, a signé avec le nigérian Vortex Corp pour adapter son catalogue de super-héros africains et de titres fantastiques pour la télévision et le cinéma.





L'Afrique devenant un champ de bataille pour la croissance des abonnés au streaming, les revenus devraient dépasser 1 milliard de dollars en Afrique subsaharienne d'ici 2024, un bond massif par rapport à 223 millions de dollars en 2018, selon Digital TV Research, une société de conseil basée à Londres.

Digital TV Research prévoit qu'il y aura 13,7 millions d'abonnements SVOD en Afrique d'ici 2027, contre 4,9 millions fin 2021. L'Afrique du Sud contribuera à hauteur de 4,4 millions du total de 2027, le Nigeria apportant 3,4 millions supplémentaires, a déclaré Simon Murray, principal analyste et propriétaire de Digital TV Research. Netflix devrait connaître le plus de succès. Sa base d'abonnés devrait passer de 2,7 millions fin 2021 à 6,4 millions en 2027, tandis qu'Amazon Prime Video devrait compter 2,2 millions d'abonnés africains dans cinq ans. Les coûts d'abonnement de Netflix au Nigeria varient d'environ 3 à 11 dollars, tandis qu'Amazon Prime Video a un prix unique à 6 dollars par mois.

En dehors des acteurs régionaux comme Showmax et myCanal, il y a peu de maisons locales qui pourraient concurrencer les grosses structures mondiales. Les acteurs locaux n'ont pas les ressources pour concurrencer les acteurs mondiaux, mais ils ont l'avantage de produire du contenu local. Pour eux, leur succès peut dépendre du fait qu'ils fournissent les acteurs mondiaux plutôt que de faire cavalier seul avec leurs propres plateformes.





Dans un récent rapport sur le cinéma en Afrique, l'Unesco a constaté que le secteur cinématographique africain pourrait créer plus de 20 millions d'emplois et contribuer à hauteur de 20 milliards de dollars au PIB combiné du continent, s'il était mieux financé.  Seuls 19 pays africains offrent un soutien financier aux cinéastes, et pour les analystes, le secteur cinématographique inexploité et sous-financé du continent offre une chance aux gouvernements de mettre en valeur l'Afrique et de permettre aux Africains de raconter leurs histoires au monde. Mais l’alliance entre Inkblot et Amazon Prime Video montre que les nouvelles opportunités passent par les partenariats.

Tags

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires
* Please Don't Spam Here. All the Comments are Reviewed by Admin.