Niamey veut consolider sa stratégie en matière de marchés des capitaux et élargir la base des investisseurs.  Dans ce cadre, le Groupe de la Banque africaine de développement a approuvé, le 16 décembre dernier, une subvention de 420 000 dollars américains en faveur du Niger. La subvention provient du Fonds fiduciaire pour le développement des marchés de capitaux (CMDTF).

C’est donc à travers un fonds multi donateurs administré par la Banque africaine de développement que le Niger va améliorer son dispositif pour mieux mobiliser les capitaux. Les fonds sont destinés à la Caisse des dépôts et consignations du Niger qui les utilisera pour développer une stratégie visant à mieux capter notamment l’épargne institutionnelle et de refinancement hypothécaire des logements sociaux.

« Nous sommes ravis du partenariat avec la Caisse des dépôts et consignations du Niger pour soutenir le développement des marchés de capitaux, a déclaré Ahmed Attout, chef de la Division du développement des marchés de capitaux de la Banque africaine de développement. Ce financement est en phase avec l’une des priorités du Fonds fiduciaire pour le développement des marchés de capitaux qui consiste à élargir la base d’investisseurs institutionnels. Ce projet contribuera à renforcer les liens entre l’épargne institutionnelle et le secteur réel ».

« Je me réjouis de l’approbation du projet d’appui à notre Caisse par le Comité technique du fonds fiduciaire, a déclaré la directrice générale de la Caisse des dépôt et consignation du Niger, Mme Taibou Issoufou Ramatou. Ce type de projet est très important pour notre jeune structure. Sa mise en œuvre contribuera, d’une part, à développer les capacités opérationnelles de la Caisse, et d’autre part, c’est le début d’une relation de partenariat entre nous et la Banque africaine de développement. »

La conception du projet est née d’un processus participatif impliquant la Caisse des dépôts et consignations du Niger, le ministère nigérien de l’Économie et des Finances et les acteurs locaux des marchés de capitaux. À la fin 2020, la Caisse des dépôts et consignations du Niger a mobilisé au total 13,6 millions de dollars depuis sa création en 2018.