Deux universitaires de l'Université de Pretoria (UP) ont été primées à travers leurs programmes de recherches qui ont été sélectionnés dans le cadre du  Prix L'Oréal-Unesco pour les femmes et la science, qui soutiennent les jeunes femmes scientifiques et récompensent l'excellence dans cette discipline qui est encore peu connue sur le continent.

La chercheuse postdoctorale Dr Ezette du Rand du département de zoologie et d'entomologie de l'UP a remporté le prix « L'Oréal-Unesco Women in Science South African National Young Talents 2021 », tandis qu'Agil Katumanyane, doctorant à l' Institut de foresterie et de biotechnologie agricole de l'UP (FABI), a obtenu le prix « Women in Science » pour les jeunes talents d'Afrique subsaharienne.

A savoir que cela fait maintenant plus de 20 ans que la Fondation L'Oréal et l'Unesco travaillent ensemble pour soutenir les femmes scientifiques. Chaque année, le programme développé par les deux organisations appuie plus de 250 jeunes chercheuses dont la qualité de leur travail est reconnue par un jury de haut niveau. « La Fondation L'Oréal et l'Unesco les accompagnent à une période cruciale de leur carrière, au cours de leur thèse ou de leurs études post-doctorales », a-t-on indiqué.

Les recherches du Dr Du Rand portent sur les abeilles, plus précisément sur les minuscules molécules du liquide séminal de l'abeille mâle (liquide prostatique qui aide à transporter les spermatozoïdes). Des recherches font partie de l'objectif mondial visant à garantir que les populations d'abeilles mellifères soient tolérantes aux parasites et aux maladies. Un tiers des cultures agricoles sur le globe dépendent des abeilles pour la pollinisation.

Les recherches de la doctorante ougandaise Agil Katumanyane se sont concentrées pour leur part sur le potentiel de lutte biologique contre les vers blancs en Afrique du Sud, en utilisant des nématodes entomopathogènes [EPN] localement isolés – un groupe de nématodes également connus sous le nom de vers ronds qui causent la mort des insectes.