WIOCC Holding Company Limited (« WIOCC ») a réussi une levée de fonds de 80 millions USD. 75 millions USD de capitaux propres ont été investis par CAPE IV, un fonds géré par African Capital Alliance, principal gestionnaire africain de capital-investissement. Le solde a été investi par la direction et un actionnaire existant. L’opération a été réalisée avec l’accompagnement de Verdant Capital

Les fonds propres levés ont été complétés par une collecte par emprunt. Il a aussi été expliqué que la levée de fonds totale de 200 millions USD sera utilisée pour étendre sa connectivité en Afrique et à l’international, et par le biais d’Open Access Data Centres (« OADC »), une société du groupe WIOCC nouvellement créée, pour lancer un réseau panafricain de centres de données optimisés, afin de répondre aux besoins des fournisseurs de cloud et des acteurs généralistes.

En plus de l'introduction d’un nouvel investisseur de taille dans la société, le capital sera utilisé pour soutenir la stratégie d’expansion de WIOCC en Afrique et accélérer son investissement dans l’amélioration de l’infrastructure numérique du continent. Les investissements stratégiques dans les nouveaux systèmes sous-marins internationaux Equiano et 2Africa permettront d’augmenter et de compléter l’infrastructure du réseau central existant de la WIOCC.

Les sites de la première phase abriteront les principaux points de passage des câbles sous-marins à Lagos, Durban et Mogadiscio, soutenant ainsi la volonté de diriger la capacité sous-marine internationale directement vers des centres de données neutres. Chacun d’eux offrira aux clients des installations de colocalisation sur mesure et une connectivité ultra-fiable et transparente aux nouveaux systèmes sous-marins internationaux, éliminant ainsi les coûts et les risques traditionnellement associés aux infrastructures terrestres. 

La construction et l’aménagement sont en cours à Lagos et Durban, avec un lancement prévu pour début 2022, tandis que le centre de données de Mogadiscio sera prêt avant la fin 2022. D’autres phases de déploiement permettront de mettre en place plus de 20 nouveaux centres de données dans des points stratégiques du continent, en se concentrant sur les principaux centres de connectivité de chaque pays.