La semaine passée, Janine Alm Ericson, la Secrétaire d’Etat chargée du ministère suédois de la Coopération internationale au développement auprès du ministère des Affaires étrangères et Kristina Khünel, l’ambassadrice de la Suède au Mali, se sont rendues à Gao. 

La visite avait pour objet de visiter les troupes suédoises déployées dans la région et constater les résultats obtenus dans le cadre des projets réalisés grâce à la contribution de la Suède au Fonds fiduciaire pour la Paix et la Sécurité au Mali. Encadrée par la Section Stabilisation et Relèvement de la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali (MINUSMA) et son unité du Fonds fiduciaire, cette visite aura permis des échanges avec les autorités administratives et militaires et des visites de projets.

Dès son arrivée à Gao, la délégation suédoise a eu une rencontre avec le chef de bureau de la MINUSMA Mohamed El-Amine Souef. Au cours de celle-ci, le chef de bureau a fait une présentation générale de la situation politique et sécuritaire de la région de Gao. Les différentes actions menées pour la protection des populations civiles conformément à son mandat ont aussi été évoquées. La ministre suédoise a exprimé ses encouragements pour les efforts faits par la mission onusienne dans le cadre du processus de paix au Mali.

La délégation suédoise, accompagnée du chef de bureau de la MINUSMA, s’est rendue par la suite au gouvernorat de Gao pour des échanges avec le Gouverneur de la région le Général Moussa Traore. Janine Alm Ericson a expliqué au Gouverneur de Gao les objectifs de sa visite dans la région qui sont de s’entretenir avec les troupes suédoises, visiter les projets financés par son pays à travers le Fonds fiduciaire des Nations Unies pour la Paix et la Sécurité au Mali mais aussi visiter la Case de la paix, un projet financé par la Suède. 

Le Gouverneur de Gao lui a présenté les grands défis auxquels fait face la région, notamment la grande insécurité (actes de banditisme, terrorisme, trafic de tous genres…). Il a aussi remercié la Suède pour sa participation à la force européenne de lutte contre le terrorisme Takuba a loué les initiatives de la MINUSMA dans la région.
 Avant de quitter Gao, la délégation a constaté l’avancement du projet « Cercle de paix » qui a pour but de promouvoir la cohésion sociale entre les femmes mais aussi de favoriser le dialogue et d'instaurer une paix durable. Pour un montant de plus de 100 millions de francs CFA et parrainé par l’Unité Genre en collaboration avec sa Division des Affaires civiles et son Bureau pour la Protection des femmes, ce projet dans sa mise en œuvre va s’appuyer sur le réseau de 220 femmes déjà formées auxquelles vont s’ajouter les 192 à former.