Lors de son déplacement à Paris, la semaine écoulée, le président de la République de Madagascar, Andry Nirina Rajoelina, a activement soutenu auprès de ses interlocuteurs, dont son homologue français, Emmanuel Macron, que l'adduction d'eau potable pour la population et l'alimentation en eau pour l'agriculture figurent parmi les grandes priorités de son administration. Le ministre de l'Eau, de l'Assainissement et de l'Hygiène, Ladislas Adrien Rakotondrazaka, a indiqué que le plaidoyer présidentiel était une preuve de la détermination du pouvoir actuel à changer de paradigme, et notamment à renverser la tendance de la pauvreté dans le sud du pays.

Le voyage du président Rajoelina en France, a-t-il précisé, a reçu un écho favorable tant des partenaires institutionnels et financiers que des membres du secteur privé. Nombre de ces derniers qui ont notamment proposé un éventail de solutions afin d’accompagner Madagascar dans le développement des infrastructures dédiées à l’approvisionnement en eau et à l’assainissement.

Ladislas Adrien Rakotondrazaka a en outre dénoncé la tentative de certains détracteurs du pouvoir de présenter le déplacement dans l’Hexagone du chef de l’Etat comme un échec. Pour lui, ces « affirmations sans preuve constituent une volonté manifeste d’entraver le développement du pays à un moment où des efforts conséquents sont consentis pour renverser la tendance de la pauvreté et améliorer les conditions de vie des populations, notamment celles en situation de vulnérabilité ».

A noter que le membre du gouvernement vient d’effectuer un déplacement dans le sud de la Grande Ile, zone qui est la plus impactée par le phénomène de sècheresse et qui va bénéficier d’une série de projets, estimés à plusieurs centaines de millions de dollars, dont celui relatif à la construction d’un pipeline de plus de 80 km à partir du fleuve Efaho. Un projet qui ambitionne de changer radicalement la vie de plusieurs dizaines milliers d’habitants de cette région.

Par ailleurs, Ladislas Adrien Rakotondrazaka est actuellement en tractation afin de redynamiser la coopération avec la Banque mondiale dans le domaine de l’eau et de l’assainissement. Le ministre a eu dernièrement un entretien virtuel avec la représentante résidente de l’institution de Bretton Woods à Madagascar, Marie Chantal Uwanyiligira, qui se trouve actuellement à Washington. Une réunion technique avec l’équipe de la Banque est aussi programmée cette semaine.