L'armée de l'air du Zimbabwe (AFZ) vient de réceptionner un hélicoptère Airbus H215. Ce dernier est prévu pour remplacer le vieux Cougar actuellement utilisé par le président Emmerson Mnangagwa. L'hélicoptère a été acheminé vers Harare à bord d'un avion de transport lourd Antonov An-124 depuis l'aéroport international de Rzeszow-Jaslonka, en Pologne, le 17 avril dernier.

Aucune déclaration officielle n’est encore venue confirmer la nouvelle mais l’information circulait déjà sous le manteau depuis plusieurs jours. Et selon le journal Herald, le nouvel aéronef remplacerait le Cougar en tant que fleuron de la flotte présidentielle. «Il y a eu des problèmes de sécurité concernant la sécurité de l'hélicoptère Cougar actuellement en service. Le président Mnangaga effectuera pourtant de nombreux voyages dans des régions reculées du pays à l'approche des élections », a déclaré une source proche du dossier dont les propos ont été relayés par le média sud-africain Defence Web.

Selon Helihub, le H215 pourrait en fait être un AS332L2 ou EC225 remis à neuf car Rzeszow est avant tout un centre de stockage et de maintenance pour Heli-One, qui détient un stock important d'hélicoptères de ces types. A rappeler que l’AFZ a perdu plusieurs équipements aériens ces deux dernières décennies. Du fait des sanctions économiques dont l’embargo sur les armes imposé par les États-Unis et l'Union européenne, le pays a eu du mal à rajeunir sa flotte militaire. Il y a tout juste quelques jours, un Agusta Bell 412 s'est écrasé, tuant trois membres d'équipage et un enfant au sol. 

La crise économique n’a pas permis au gouvernement de financer l'entretien des actifs de défense essentiels, y compris les aéronefs. Les tentatives de modernisation de la flotte de l'armée de l'air par des avions de combat chinois se sont soldées par un échec depuis 2015 et la plupart des 16 avions Karakorum K-8 sont cloués au sol en raison du manque de pièces de rechange.

A Harare, les commentaires s’animent par ailleurs quant au fait que l'acquisition du nouvel hélicoptère intervient quelques semaines seulement après que le marchand d'armes présumé Alexander Zingman, consul honoraire du Zimbabwe en Biélorussie, se soit rendu au Zimbabwe. Il sera ensuite détenu pendant près de deux semaines par les autorités de la République démocratique du Congo qui enquêtaient sur ses activités.