Le tout premier forum U.S. Africa Energy (USAEF) est un événement a pour but de créer une coopération plus approfondie entre les États-Unis et l'Afrique en matière de politique énergétique, de parvenir à un alignement sur les objectifs de durabilité à long terme, de stimuler l’investissement américain dans les secteurs du pétrole, du gaz et de l'électricité en Afrique, et d'engager et de repositionner les États-Unis comme le principal partenaire de choix pour les développements énergétiques africains. 

Sous le thème "Nouveaux horizons pour les investissements Américains dans le secteur de l'énergie en Afrique", le forum explorera diverses opportunités d'investissement étranger et d'exportation sur le continent, notamment le gaz naturel en tant que combustible vital pour la transition énergétique, le stockage de l'énergie et les minéraux pour batteries, la place de l'Afrique dans les chaînes d'approvisionnement énergétique mondiales, les avantages de la zone de libre-échange continentale africaine, l'évolution des technologies énergétiques et leur lien avec le rôle futur des ressources pétrolières, ainsi que les développements énergétiques en réseau et hors réseau. 

Un séminaire en ligne et un événement de réseautage en face à face se tiendront à Washington D.C. le 12 juillet 2021, avant le sommet et le dîner de gala de l'USAEF qui se tiendront à Houston, au Texas, les 4 et 5 octobre 2021. Africa Oil & Power et la Chambre Africaine de l'énergie invitent toutes les entreprises basées aux États-Unis qui souhaitent s'engager auprès des leaders de l'industrie et des développeurs de projets Africains à participer au sommet de l'USAEF à Houston.

Cette initiative intervient suite à l'annonce par l'administration Biden de son intention de construire de manière proactive un partenariat plus fort entre les États-Unis et l'Afrique. « Notre mission a toujours été de mettre en valeur le potentiel de ressources que l'Afrique a à offrir tout en montrant sa préférence croissante pour les politiques et technologies énergétiques durables. À cette fin, nous espérons qu'il devient évident que l'Afrique ne veut pas seulement des capitaux, elle veut des capitaux intelligents et un partenariat avec les investisseurs », a déclaré James Chester, directeur principal d'Africa Oil & Power. 

« Le soutien croissant des États-Unis au continent est tout à l'honneur de l'Afrique elle-même, qui est de plus en plus considérée comme une destination privilégiée par les investisseurs mondiaux, les organismes multilatéraux et les agences de crédit à l'exportation », a déclaré pour sa part Jude Kearney, président de Kearney Africa et ancien secrétaire adjoint pour les industries de services et les finances au ministère américain du commerce pendant l'administration Clinton.