Selon ses promoteurs, le projet « Desert to Power » (D2P), lancé l’année dernière à Ouagadougou par le président de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina, a obtenu un large soutien des partenaires lors de la 4ème Rencontre sur le marché de l’énergie en Afrique, qui s’est tenue du 8 au 10 décembre 2020.

La rencontre, dont l’objectif était de faire un point d’étape sur les progrès réalisés par le projet, était organisée en mode virtuel sur le thème « Débloquer le potentiel solaire des pays du G5Sahel ». Elle a permis aux pays du G5 Sahel -Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad- de présenter leurs feuilles de route respectives pour le déploiement du D2P et d’entrer en relation avec un éventail de partenaires sur leur mise en œuvre, les réformes nécessaires et les priorités.

« L’approche adoptée sur le programme « Desert to Power » est alignée sur la vision des pays du G5 Sahel. Elle est louable car ces pays présentent les mêmes défis et les mêmes difficultés énergétiques », a déclaré le ministre malien de l’Énergie, Lamine Seydou Traoré. Son homologue mauritanien, Abdessalem Ould Mohamed Saleh, et d’autres hauts représentants gouvernementaux des pays du G5 Sahel étaient présents à cette rencontre ainsi que des représentants de plusieurs organisations dont Amani Abou-Zeid, commissaire de l’Union africaine chargé des Infrastructures et de l’énergie.

Francesco La Camera, directeur général de l’Agence internationale des énergies renouvelables (IRENA), Maman Samboo Sidikou, secrétaire exécutif du G5 Sahel, Abdoulaye Dia, secrétaire exécutif de l’Agence de la Grande muraille verte, et Ali Zerouali, qui représentait Mustapha Bakkoury, président du comité directeur de « Desert to Power » et directeur général de l’Agence marocaine pour l’énergie durable (MASEN), étaient également de la partie.

Lors de sa prise de parole, Kevin Kariuki, le vice-président de la Banque africaine de développement chargé de l’Électricité, de l’Énergie, du Climat et de la Croissance verte, a déclaré que?l’initiative catalytique et transformatrice du D2P permettra de mettre à profit les ressources solaires abondantes du Sahel pour alimenter la région en se fondant sur le solide mandat politique venant des chefs d’État des pays du G5 Sahel.  

Les participants, dont ceux du secteur privé, ont échangé sur des sujets majeurs comme l’intégration régionale des marchés de l’énergie, le rôle que les technologies innovantes, comme le stockage, peuvent jouer dans l’exploitation du potentiel solaire de la région, les défis et les possibilités qui s’offrent aux producteurs indépendants d’électricité, et la façon d’appréhender le lien énergie agriculture et énergie santé.

Lors de tables rondes consacrées aux préoccupations particulières de chaque État, les représentants des gouvernements des pays du G5 Sahel ont présenté leurs principales priorités, leurs projets et feuilles de route stratégiques aux partenaires techniques et financiers. Ces sessions ont fourni de fortes indications sur le niveau d’adhésion des partenaires aux projets présentés par les pays du G5 Sahel.