Fatma Samoura, Secrétaire Générale de la Fédération Internationale de Football (FIFA), a été intronisée au Hall of Fame du Forum international des femmes  (IWF) en reconnaissance de sa contribution à la transformation de la société.


Fatma Samoura a travaillé pendant 21 ans au sein de l’Organisation des Nations Unies avant de devenir la première femme, mais aussi la première personnalité africaine et musulmane, à occuper le poste de Secrétaire Général de la FIFA en 116 ans d’histoire. Lors de l’édition 2020 du gala du Hall of Fame de l’IWF, elle a été honorée aux côtés de Mary Barra, présidente-directrice générale de General Motors, et de Gigi Rometty, directrice générale d’IBM.

Organisé en ligne en raison des conditions sanitaires actuelles, le gala a vu la nouvelle membre du Hall of Fame répondre à des questions sur son parcours professionnel, donner des conseils aux jeunes femmes et indiquer les causes qui la motivent dans son travail quotidien. Lors de son entretien, la Secrétaire Générale de la FIFA a évoqué ses 21 ans passés au sein de l’Organisation des Nations Unies, son travail à la FIFA, sa mission en tant que Déléguée générale de la FIFA pour l’Afrique.

La Secrétaire Générale de la FIFA rejoint au sein du Hall of Fame de l’IWF des femmes reconnues pour leur action dans des secteurs prioritaires à l’échelle mondiale, notamment Phumzile Mlambo-Ngucka, secrétaire générale adjointe de l’ONU ; Rosa Parks, instigatrice du mouvement des droits civiques aux États-Unis ; Ellen Johnson Sirleaf, ancienne présidente du Liberia ; Nawal El Moutawakel, première Africaine et musulmane à remporter l’or olympique , Ella Fitzgerald, chanteuse de jazz américaine ; Hillary Rodham Clinton, ancienne première dame, sénatrice et secrétaire d’État des États-Unis ; Audrey Hepburn, actrice américaine de renommée internationale ; ou encore Shirley Temple Black, enfant star et diplomate américaine.

Le Forum international des femmes a été fondé en 1974 aux États-Unis par Elinor "Elly" Guggenheimer, alors présidente de la commission de l’aménagement de la ville de New York. Son objectif était de réunir des femmes aux accomplissements divers et leur fournir un forum pour l’échange d’idées et d’expériences, ainsi que de contribuer au renforcement du leadership des femmes aux échelles locale et mondiale. L’IWF compte aujourd’hui quelque 7 000 membres dans le monde.