Siemens Energy a publié les principales priorités pour faciliter une transition énergétique réussie à long terme et permettre aux pays de prospérer dans un monde à faibles émissions de carbone. Ces conclusions sont basées sur les discussions qui ont eu lieu pendant la MEA Energy Week.

La conférence virtuelle, qui s'est tenue du 19 au 21 octobre, a rassemblé des représentants des gouvernements régionaux et du secteur privé, issus des secteurs de l'énergie et de la finance, afin de partager des points de vue et d'informer sur la meilleure façon de mener la transition énergétique.

« Faire progresser la transformation des énergies décarbonées et favoriser un écosystème de collaboration et de cocréation entre les parties prenantes peut contribuer à atteindre les objectifs mondiaux de développement durable, tout en stimulant la croissance économique, en créant de nouveaux emplois et de nouvelles industries et en améliorant le bien-être humain d'ici 2050 », soutient l’entreprise qui affirme vouloir miser davantage sur l’Afrique.

« L’équilibre entre combustibles fossiles et sources d'énergie renouvelables tend vers un portefeuille de produits décarboné. 850 millions de personnes vivent encore sans accès à l'électricité alors que, selon de nombreuses études, la demande mondiale en énergie pourrait même augmenter d'environ 25 % d'ici 2040. La question est donc de savoir comment passer à un approvisionnement en électricité abordable, fiable et durable, tout en améliorant l'accès à l'énergie », a déclaré Christian Bruch, président de Siemens Energy.

Les dix éléments clés, issus de cette conférence, sont présentés comme un cadre flexible pour l'innovation, largement adapté pour permettre la décarbonation du secteur de l'énergie. Ils sont en outre considérés comme pouvant servir de principes directeurs aux gouvernements, aux entreprises et à la société en général pour trouver l'équilibre entre la sécurité énergétique et la transition vers un avenir moins pollué par le carbone :

« Les énergies renouvelables ont le potentiel de répondre aux besoins énergétiques de la nation de manière durable ainsi que de créer des emplois et d'améliorer les moyens de subsistance dans tout le pays », a pour sa part déclaré à cette occasion Goddy Jedy-Agba, ministre d'État en charge de l’Énergie de la République fédérale du Nigeria.