Le Vice-Premier ministre du Congo K en charge du Budget a présenté ce vendredi en conseil des ministres la préfiguration de l’avant-projet de Loi de finances de l’exercice 2021 élaboré dans un contexte post-Covid et qui doit refléter les réponses susceptibles de relever l’économie congolaise en vue de soutenir la croissance et améliorer la résilience sociale et économique face à d’éventuels chocs endogènes et exogènes.

Après débats, le conseil des ministres a adopté cette préfiguration et a chargé le Vice-Premier ministre de la traduire en projet de Loi de finances, à présenter dans le meilleur délai au Parlement conformément aux exigences constitutionnelles.

A savoir qu’outre la transparence minière, le Fonds Monétaire International (FMI) exige de Kinshasa un « budget réaliste » pour accéder aux nouvelles facilités de crédit de l’institution financière. Le président Tshisekedi a rappelé aux membres du gouvernement les recommandations formulées par la patronne du FMI.

Les prochaines négociations entre la RDC et le FMI sont prévues en principe à partir d’octobre 2020, pour la conclusion d’un accord formel pour un Programme économique triennal à partir de 2021. A noter qu’un accord interdit actuellement le gouvernement de se financer auprès de la Banque centrale du Congo (BCC) sur le fonds (accordé à titre exceptionnel) versé par le FMI pour couvrir ses déficits budgétaires.