Tropic Business Summit 2022
Type Here to Get Search Results !
FLASH
DEVISES

ANGELLA OKUTOYI | L’étoile montante du tennis



La jeune joueuse de tennis (18 ans, avec le grand Novak Djokovic sur la photo) est devenue la première Kényane à sortir victorieuse d’un tournoi de Grand Chelem en double (junior). Depuis, Angella Okutoyi est devenue un symbole de réussite et de courage dans son pays et au-delà.

Le pays d’Afrique de l’Est se donne un nouveau statut sportif grâce au tennis et plus particulièrement grâce à sa jeune joueuse Angella Okutoyi. Cette dernière que certains médias du continent appellent « la sensation kényane » vient de marquer l’histoire en devenant la première joueuse de son pays à remporter le tournoi de Wimbledon, en double (junior). Avec sa coéquipière néerlandaise Rose Marie Nijkamp, elles sont venues à bout du duo canadien Kayla Cross-Victoria Mboko 3-6, 6-4 (11-9).

Ce titre fraichement décroché a été accueilli avec une grande ferveur au Kenya. Pour Wanjiru Mbugua-Karani, secrétaire général de Tennis Kenya à ITF.com, Angella Okutoyi est déjà devenue une fierté pour toute l’Afrique. « Je peux vous dire tout de suite que nous ne recevons pas de flux en direct dans la région, mais tout le monde aura suivi le match d'Angella Okutoyi  sur les scores en direct. Des joueurs d'autres sports aux représentants du gouvernement…», s’est-elle enthousiasmée.

Pour rappel, la jeune kényane s’est faite connaitre du grand public du continent lors de l’Open d’Australie où elle a atteint le troisième tour en simple en junior. Depuis, son nom est devenu la référence sur les courts de tennis. D’après Angella Okutoyi elle-même, sa popularité montante s’explique aussi par l’engouement des médias pour son parcours. Depuis ce temps en Australie, beaucoup de gens ont commencé à la reconnaître. Une nouvelle donne qui l’enchante car elle veut inspirer beaucoup de joueurs au Kenya et en Afrique…

A savoir enfin qu’Okutoyi a démarré sa carrière par le biais du programme de développement des joueurs du Grand Chelem de la Fédération internationale de tennis (ITF), qui cible les joueurs talentueux des pays en développement. Avec l'aide de Tennis Kenya, l'ITF a assuré l'entraînement et a financé le voyage d'Okutoyi à Paris pour Roland-Garros qui s'est terminé par une défaite en simple au premier tour. À Wimbledon, elle a été la première fille kenyane à apparaître depuis Susan Wakhungu en 1978. La Tunisienne Ons Jabeur a également bénéficié du programme de l’ITF.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires
* Please Don't Spam Here. All the Comments are Reviewed by Admin.

Hollywood Movies