Type Here to Get Search Results !
FLASH
DEVISES

SAHEL – SECURITE ALIMENTAIRE | Les soutiens se renforcent



Dans le contexte de l'aggravation de l'état de la sécurité alimentaire et nutritionnelle, les partenaires s’annoncent à l’instar de l'Union européenne (UE) qui vient d’indiquer qu’elle renforce son engagement envers les pays partenaires d'Afrique. Un montant total de 554 millions d'euros sera ainsi consacré en 2022 au renforcement de la sécurité alimentaire notamment dans les régions du Sahel et du lac Tchad.

L'aide de l'UE, annoncée lors de la réunion de haut niveau sur le thème des crises alimentaires et nutritionnelles dans les régions du Sahel et du lac Tchad, organisée conjointement par l'UE, le Club du Sahel et de l'Afrique de l'Ouest et le réseau mondial contre les crises alimentaires, comprend à la fois une réponse humanitaire et un soutien à la lutte contre les causes profondes de l'insécurité alimentaire au Burkina Faso, au Cameroun, au Tchad, au Mali, en Mauritanie, au Niger et au Nigeria.

Précision a été donnée que l'UE a déjà débloqué 173 millions d'euros au titre de l'aide humanitaire et a prévu un montant supplémentaire de 67 millions d'euros, portant la contribution totale en faveur des pays touchés dans les régions du Sahel et du lac Tchad à 240 millions d'euros en 2022. 

En outre, afin de renforcer la durabilité des systèmes alimentaires et de s'attaquer aux causes sous-jacentes de l'insécurité alimentaire et nutritionnelle dans le cadre d'une approche axée sur l'aide humanitaire, le développement et la paix, l'UE affirme avoir dégagé 654 millions d'euros pour la période 2021-2024 dans les sept pays. Ces fonds, a-t-on soutenu, visent à apporter une réponse à long terme à la crise alimentaire structurelle. 

Sur ces fonds, l'UE mettra à disposition un montant total de 314 millions d'euros avant la fin de 2022 et promet de soutenir l'ensemble de la région interdépendante du Sahel et de l'Afrique de l'Ouest au moyen de programmes régionaux. « L'UE renouvelle son ferme engagement politique en faveur de politiques structurelles et d'investissements visant à s'attaquer aux causes profondes des crises alimentaires et nutritionnelles, en prenant en compte les dimensions humanitaire, de développement et de paix », a conclu le communiqué.

De son côté, le PAM (Programme Alimentaire Mondial) a fait savoir qu’il a besoin de 470 millions de dollars pour poursuivre ses opérations au Sahel les six prochains mois où, malgré un contexte sécuritaire difficile, il a continué à travailler avec des partenaires humanitaires pour maintenir un soutien vital à 9,3 millions de personnes. Le PAM a également mis en œuvre des programmes de résilience pour aider les familles à prospérer. L’organisation et les communautés locales ont transformé ainsi 270.000 acres de champs stériles dans cinq pays, en terres agricoles et pastorales productives, changeant la vie de plus de 2,5 millions de personnes.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires
* Please Don't Spam Here. All the Comments are Reviewed by Admin.