Ce mardi 14 décembre a débuté aux Halles de Schaerbeek la troisième édition du festival Africapitales. Ce grand rassemblement se fixe comme but de renforcer le dialogue entre les différentes composantes de l’hyperdiversité bruxelloise et l’Afrique et les diasporas afroxelloises. A l’instar des éditions passées, les Halles donnent carte blanche à des collectifs coordonnés par Mademoizelle Pilipili, Roots Events et Uhorakeye.

Programmé sur neuf journées, l’événement propose des festivités riches et variés qui impliquent des plasticiens, des humoristes, une réalisatrice, des musiciens et des intervenants de Bruxelles et du continent africain. « Des moments de rencontre forts, dédiés aux habitants de la capitale à travers des événements quotidiens en entrée libre », soutiennent les organisateurs.

La première semaine Africapitales est marquée par un art-talk, des projections et les ateliers pour enfants de Yaya Coulibaly. Un focus afroxellois et une expérience théâtrale concoctée par Jonathan Moncef Kibani Boussaleh concitueront le clou du spectacle. Durant le week-end des 18 et 19 décembre, le programme donnera la place aux enfants avec le Monde de Jahi et un atelier de Yaya Coulibaly, aux créateurs avec le Brussels African Market et à une après-midi bien-être consacrée à une réflexion autour des cuisines africaines.

Bruxelles-Africapitales s’achevera le 22 décembre avec le rendez-vous annuel « Correspondances » qui invite tout un chacun à rédiger une lettre à l’artiste ou à la figure de résistance qui a marqué sa vie. La restitution des courriers se fera en présence du parrain de cette édition, l’acteur et metteur en scène, Denis Mpunga et d’autres intervenants issus du milieu sportif et de la musique.

Tout au long de la manifestation se déroulera l’exposition Tango y a bakoko (À l’époque des grands-parents). Un voyage sonore et musical dans les souvenirs des indépendances africaines des années 60, réalisé par Nguizani Mansuel avec en arrière-plan, l’exposition de la photographe Leila Lahbi M et sa série de portraits de ces aîné.es qui ont inspiré et/ou ont participé à ce podcast composé de 4 épisodes.