La Société africaine de médecine de laboratoire (ASLM) annonce sa conférence biennale qui se tiendra virtuellement du 15 au 18 novembre 2021 sur le thème « Répondre aux épidémies par des systèmes de laboratoire résilients : Leçons tirées de la pandémie de Covid-19 ». La conférence célèbrera le 10e anniversaire de l’organisation, donnera la parole à des leaders de renom, présentera des recherches de pointe sur les questions critiques présentes et à venir auxquelles sont confrontés les laboratoires africains et les professionnels de laboratoire.

Comme l'a expliqué la coprésidente de la conférence ALSM 2021, la professeure Isatta Wurie, « la pandémie de Covid-19 a démontré l'importance cruciale du diagnostic, tout en exposant les maintes faiblesses des politiques publiques et des systèmes de riposte aux urgences sanitaires, non seulement en Afrique, mais dans le monde entier. La pandémie a également révélé que la valeurs des systèmes d’analyse de laboratoire en place pour la prise en charge des patient VIH, de par leur capacité à être mobilisés pour la détection de la Covid-19 ».

ALSM 2021 sera aussi l’occasion de réaffirmer que les tests de biologie clinique sont essentiels pour la détection précoce, le diagnostic et le traitement des maladies. Quotidiennement, les systèmes de laboratoire africains doivent faire face à de multiples épidémies en cours et à des priorités sanitaires concurrentes. Les flambées épidémiques fréquentes dues à des pathogènes émergents sont autant de défis supplémentaires dans un contexte où les ressources sont limitées.

Si certaines lacunes doivent encore être comblées, les systèmes de laboratoire africains ont réalisé de grands progrès au cours de la dernière décennie. Ces avancées ont potentiellement contribué à minimiser l'impact négatif de la pandémie actuelle sur le continent. Par ailleurs, dix pays ont atteint ou sont sur le point d'atteindre les objectifs de la procédure accélérée de l'ONUSIDA pour réduire l'épidémie de VIH, ce qui aurait été impossible sans les tests de laboratoire. 

Le continent a largement adopté des technologies innovantes, telles que les tests rapides et/ou les tests au point de service. Associées à des interventions de proximité, ces innovations ont transformé l'accès aux diagnostics de maladies telles que le VIH, le paludisme et la tuberculose, notamment pour les personnes vivant dans des régions reculées.